le Vendredi 2 Décembre 2022
le Dimanche 2 octobre 2022 8:44 Arts et culture

Exposition sur l’intégration de l’art et l’identité culturelle

Callander et Sudbury — De nouvelles peintures de l’artiste franco-ontarienne et professeur Artina Voz sont exposées à la galerie Alex Dufresne. Une dizaine de ses créations ont été mises en vitrine pour la première fois durant un vernissage organisé par le Musée de Callander le samedi 24 septembre.

Œuvre d’Artina Voz

Photo : Courtoisie

Les œuvres de Mme Voz sont en soi une exploration des liens entre l’identité culturelle et l’apprentissage dans les écoles. L’éducatrice d’origine sudburoise espère que sa collection de peintures aidera les jeunes à mieux se connaitre eux-mêmes.

«J’ai toujours voulu essayer de voir comment je pouvais apporter l’élève à identifier sa culture et son identité culturelle à travers les arts visuels. J’ai décidé que si un artiste ou une artiste peut écrire en art son identité culturelle, d’abord ça devrait être possible pour l’élève», explique Mme Voz.

«J’ai pris mon exemple comme artiste et j’ai entrepris le travail d’exprimer dans des peintures qu’est-ce qui était mon identité culturelle et comment que je peux exprimer ça à travers des œuvres sur le bois et sur un canevas. J’ai donné tous les défis qu’un élève aurait à faire au niveau de choisir comment il pourrait décrire quelque chose qui appartient à son identité culturelle. Je suis à la fin de tous ces travaux.»

Œuvre d’Artina Voz

Photo : Courtoisie

Professeure à l’Université York et à l’Université Nipissing, Mme Voz a œuvré dans plusieurs écoles du Conseil scolaire public du Grand Nord de l’Ontario (CSPGNO) et à l’Université Laurentienne. Aujourd’hui, elle forme les futurs enseignants en les aidant à intégrer l’art visuel dans la salle de classe.

«Ce que jeux essayer de leur montrer, c’est comment est-ce qu’on peut encourager un élève à s’exprimer à ce niveau par les arts. Il y en a beaucoup de ces futurs profs qui n’ont pas un background en art. Ils ont leur propre culture, mais de demander à un élève d’exprimer son identité culturelle, il faut avoir un peu de background de qu’est-ce que ça veut dire», reconnait-elle.

«Mon but c’est d’ajouter aux connaissances et aux habiletés et aux informations qui sont disponibles pour que les futurs profs puissent travailler dans ce domaine dans leurs écoles.»

L’exposition sur l’intégration de l’art et l’identité culturelle se poursuivra jusqu’au samedi 5 novembre.