le Lundi 5 Décembre 2022
le Lundi 3 octobre 2022 16:01 Société

Commémoration du feu de 1922

La statue qui commémore le feu de 1922. — Photo : Marc Dumont
La statue qui commémore le feu de 1922.
Photo : Marc Dumont
Haileybury — Haileybury s’est souvenu des morts du Grand feu du 6 octobre 1922, qui avait dévasté 18 cantons, laissé 6000 sans-abris et rasé Haileybury. Du 29 septembre au 2 octobre, diverses activités ont réuni la population de Haileybury pour une fête communautaire et un temps d’arrêt pour se remémorer.

«Est-ce que ça devait être un festival ou une commémoration : finalement un peu des deux», dit l’agent de développement à la ville de Témiskaming Shores, James Franks.

Le tout a commencé par des feux d’artifice le jeudi 29 septembre et un concert le vendredi. C’est le samedi qui a été le temps fort de l’évènement.

Le matin a commencé par un défilé dans les rues principales de Haileybury. Il présentait tout ce qu’il pouvait y avoir de véhicules de premiers répondants dans la région. «Le défilé était une façon de reconnaitre le travail et le bénévolat des brigades là pour nous protéger. Un défilé attire les foules, c’est ça qui est important», a fait remarquer un spectateur.

Après le défilé, les organisateurs ont accueilli les gens au pavillon de la plage de Haileybury pour du café et des gâteaux. Certaines brigades de pompiers volontaires offraient des hotdogs et des hamburgers en guise de prélèvement de fonds. Les enfants pouvaient flatter des animaux : poneys, moutons et chèvres. 

L’occasion se prêtait bien aux échanges d’histoires familiales sur le Grand feu. «Ma mère a survécu au feu. Elle était une petite fille à l’école et avec son institutrice, elle s’est réfugiée dans une maison qui a été épargnée…» 

«Des gens sont morts, réfugiés dans la cathédrale qui, elle-même, n’a pas été épargnée…»

«L’aide gouvernementale a été là après le feu. Des sinistrés ont eu droit à du bois pour la reconstruction. D’autres ont pu avoir un wagon de tramway de la Commission de transport de Toronto.»

Il faut le dire, pour plusieurs, la commémoration était aussi des retrouvailles après un confinement trop long. «Pour moi, le confinement a été un moment pour lire dans le confort…» 

«J’ai trouvé cela long et pénible…»

Tout de même, l’atmosphère au pavillon de la plage était à la fête et la foule était nombreuse.

Au cours de l’après-midi, les pompiers ont tenu des jeux et des compétitions entre brigades. Puis pour l’évènement tant attendu : plonger dans les eaux glaciales du lac Témiskaming comme en 1922. C’est le club de natation locale qui a donné le ton en se précipitant dans le lac. Certains en sont vite sortis pour se réchauffer près des feux. D’autres, les jeunes ados surtout, en ont profité pour braver le froid devant la foule de photographes. Environ six adultes ont tenté l’expérience.

Les membres du club de natation locale ont été les premiers à plonger dans l’eau froide du lac Temiskaming, comme ont dû faire des résidents 100 ans auparavant pour échapper au Grand feu.

Photo : Marc Dumont

Quelques adultes ont aussi bravé le froid

Photo : Marc Dumont

La journée s’est terminée par un cocktail suivi d’un souper gala au curling de Haileybury et du visionnement d’un montage de photos au Musée Héritage de Haileybury.

Le dimanche offrait un déjeuner d’adieu pour les anciens résidents venus de loin et un tour guidé dans les cantons dévastés dans le Grand feu.

Les célébrations ont été rendues possibles grâce à une subvention à la ville de Témiskaming Shores. Celle-ci a embauché un organisateur qui, avec des volontaires et le Musée du patrimoine de Haileybury, a préparé l’évènement.