le Vendredi 2 Décembre 2022
le Mercredi 12 octobre 2022 23:48 Éducation

Se mettre à la place des autres

La première ministre du corps étudiant de l’École secondaire catholique Champlain, Camie Gareau (chandail rouge à la droite) et ses amies. — Photo : Philippe Mathieu
La première ministre du corps étudiant de l’École secondaire catholique Champlain, Camie Gareau (chandail rouge à la droite) et ses amies.
Photo : Philippe Mathieu
Chelmsford — Pour la première fois depuis deux ans, plus de 100 élèves de l’École secondaire catholique Champlain à Chelmsford ont participé à la 12e annuelle Soirée sans-abri le 5 octobre. L’école dans son ensemble a prélevé plus de 3000 $ avant le début de la soirée.

Les élèves et certains membres du personnel de l’école ont passé la nuit devant l’école avec rien d’autre qu’une boite de carton, un sac de couchage, une bâche et quelques couvertures chacun. 

Bien qu’il s’agisse depuis le début d’un évènement communautaire visant à sensibiliser à la pauvreté locale, une enseignante de l’école explique qu’il existe une leçon plus profonde. «C’est vraiment pour faire comprendre aux élèves qu’ils sont chanceux, dit Carol Bradley-Whissell. Le soir, ils ont un lit et de la nourriture et ils n’ont pas de défis. On voulait qu’ils connaissent l’expérience d’être un sans-abri pour un soir.» Mme Bradley-Whissell est à la tête de ce projet depuis sa création en 2010.

Les dons financiers et alimentaires étaient acceptés le jour de l’évènement. Les dons de nourriture ont été remis à la banque alimentaire de Chelmsford. L’argent sera divisé et distribué pour plusieurs causes, comme les banques alimentaires locales et l’achat de vêtements d’hiver pour les sans-abris. Les élèves qui souhaitaient participer devaient collecter un minimum de 20 $. Beaucoup ont dépassé ce montant.

L’enseignante souligne que les élèves doivent être capables d’affronter les véritables difficultés pendant la nuit, y compris en cas de mauvais temps. Elle se souvient d’une année où il y a eu une pluie incroyable pendant la nuit et que «tout le monde se levait pendant pour tordre l’eau de leur boite de carton».

En ce qui concerne les toilettes et autres mesures d’hygiène, les élèves sont autorisés à entrer dans l’école, mais uniquement pour ces raisons. Un diner hotdogs et soupe a été servi en début de soirée. 

La Soirée sans-abri ayant été organisée pour la dernière fois il y a deux ans, les seuls à avoir déjà vécu l’expérience étaient les élèves de 12e année. «On s’était fait lancer des œufs par d’autres jeunes de la communauté cette soirée-là, se souvient la première ministre des élèves, Camie Gareau. Mais on a quand même eu du plaisir. Nous avons joué toutes sortes de jeux pendant la soirée pour passer le temps.»

Cela dit, elle souligne qu’il s’agit de l’une des activités scolaires les plus importantes de l’année pour leur communauté. «C’est important de s’ouvrir les yeux», souligne-t-elle.