le Vendredi 2 Décembre 2022
le Mercredi 19 octobre 2022 14:00 Arts et culture

Histoires d’hier et de maintenant

La Sudburoise Chantale Serresse faisait partie du groupe de cinq conteuses qui ont présenté le spectacle Contes pour un tour du monde, le samedi soir. Il s’agissait de la 4e représentation seulement  de ce spectacle préparé pour le Festival de contes et légendes en Abitibi-Témiscamingue. Céline Lafontaine, Karen Lesthaeghe, Élodie Lieber, Hayat Laghzali et Chantale Serresse ont partagé des histoires de leurs pays qui contenaient une part de sagesse et une part de nostalgie — Photo : Julien Cayouette
La Sudburoise Chantale Serresse faisait partie du groupe de cinq conteuses qui ont présenté le spectacle Contes pour un tour du monde, le samedi soir. Il s’agissait de la 4e représentation seulement de ce spectacle préparé pour le Festival de contes et légendes en Abitibi-Témiscamingue. Céline Lafontaine, Karen Lesthaeghe, Élodie Lieber, Hayat Laghzali et Chantale Serresse ont partagé des histoires de leurs pays qui contenaient une part de sagesse et une part de nostalgie
Photo : Julien Cayouette
Sudbury — La fin de semaine a été très occupée pour l’équipe du Centre franco-ontarien de folklore (CFOF). Non seulement avait lieu le 6e festival Les vieux m’ont conté…, mais des activités en lien avec le 50e anniversaire du Centre étaient aussi présentées.

Le nouveau livre qui marque le 50e du CFOF.

Le 14 octobre avait lieu le lancement de Sur les épaules d’un géant, un livre qui rend hommage au père Lemieux, mais surtout aux nombreuses personnes — employés, chercheurs et bénévoles — qui ont permis au CFOF de traverser les années. 

Pour l’une des membres du comité du livre, Olga Beaulieu, l’entreprise était très personnelle. «Je voulais rendre hommage à mon mari [Gabriel Beaulieu], qui est décédé il n’y a pas longtemps. Nous avons vécu, lui et moi, de grands moments au Centre de folklore. Il était l’un de ces chanteurs dont la mémoire» a permis de garder le folklore en vie au CFOF. Il est l’une des personnes honorées dans le livre.

«Deuxièmement, retrouver des amis, le plaisir de travailler ensemble. Et aussi pour l’importance du CFOF. Franchement, si ça meurt, notre vie va avoir perdu son sens presque. C’est nous ça. C’est notre histoire, notre patrimoine», poursuit-elle.

Le livre a été réalisé grâce au travail de Joanne Gervais, Diane Charette-Lavoie, Olga Beaulieu, Jean-Pierre Pichette et Rachel Desaulniers. Il est disponible au CFOF au cout de 20 $, 15 $ pour les membres.

Pour marquer le 50e, le CFOF a aussi organisé un colloque le samedi 15 octobre pour étudier le passé et imaginer l’avenir du centre. Nous aurons plus de détails sur le colloque lors d’une prochaine édition.

Diane Charette-Lavoie et Olga Beaulieu lors du lancement du livre Sur les épaules d’un géant.

Photo : Julien Cayouette

Le conteur africain Thierno Diallo était le conteur vedette du spectacle du vendredi. Ses contes africains, accompagnés par les musiciens de Violons à l’œuvre, cadraient à la perfection avec le thème du festival de cette année : les voyages.

Photo : Julien Cayouette

Le Concours franco-ontarien de la plus grande menterie était de retour cette année. Henri Lagrandeur a réussi à défendre son titre d’Enfirouapeur en chef en remportant la 1re place pour une deuxième année de suite. 

Photo : Léo Duquette

Félix Dubytz a été couronné Fieffé menteur (2e place).

Photo : Léo Duquette

Aimé Avolonto Tordeur de réalité (3e place).

Photo : Léo Duquette