le Lundi 5 Décembre 2022
le Vendredi 21 octobre 2022 16:39 | mis à jour le 21 octobre 2022 16:40 Société

Hélène Martin, plus de 30 ans de bénévolat dans sa communauté

Hélène Martin sur un panneau du parc Voyageur — Photo  : Courtoisie
Hélène Martin sur un panneau du parc Voyageur
Photo : Courtoisie
Azilda — Faire le plaidoyer en vue de l’aménagement du stationnement du parc Voyageur est l’une des récentes activités bénévoles d’Hélène Martin, résidente d’Azilda. Mais elle s’est distinguée, pendant plus d’une trentaine d’années, dans différents engagements communautaires.

En pleine période de COVID-19, quand les sorties à l’extérieur étaient limitées, Hélène Martin et son mari ont commencé à marcher régulièrement au parc Voyageur. C’est à ce moment-là qu’ils ont remarqué que ce parc était «négligé». 

«Personne ne s’en occupait. Avec un groupe d’amis, on a commencé à en prendre soin. On coupait des branches. Mais j’ai vu qu’au printemps, il y avait beaucoup de boue dans les sentiers. Pendant l’été, c’était plein de boue dans le stationnement, sur le chemin de la rue Gagnon. Il fallait faire quelque chose. J’ai alors contacté mon conseiller, puis j’ai appelé la ville. À plusieurs reprises. Finalement, j’ai pu parler au manager», raconte-t-elle.

À la suite du plaidoyer incessant de Mme Martin, la ville a livré de la main-d’œuvre. «On s’est servi du pavé brisé et de l’asphalte qui avaient été utilisés quand on refaisait le chemin menant à Chelmsford. Pour l’instant, c’est marchable. C’est correct. Le chemin qui va au stationnement a été élargi. C’est présentable», félicite-t-elle.

Avec son mari, Hélène Martin, en costume de l’époque des années 1950, pour une des collectes de fonds pour la communauté

Photo : Courtoisie

Toute une vie de bénévolat

Hélène Martin, qui aura bientôt 60 ans, a grandi à Azilda et a vécu quelques années dans la communauté voisine de Chelmsford. Elle a toujours servi ses voisins, bénévolement. 

«Depuis l’âge de 25 ans, je fais du bénévolat. J’ai été animatrice dans des comités de camps à Azilda et Chelmsford, j’ai été impliquée dans des comités de parents dans les écoles. J’ai été artiste dans la pièce Kanata 1534, où j’étais costumière. J’ai recruté des bénévoles pour aider dans la pièce», énumère-t-elle.

Elle ne cesse de répéter que le bénévolat fait partie de la vie dans une communauté. Aider les autres l’a toujours intéressé. Elle participe aussi au «dance-café», dont comme vice-présidente du comité. Ils organisent, à Azilda, trois danses par année pour amasser des fonds à donner aux moins nantis. 

«Je prends des cours de danse et, avec mon groupe de danse, nous allons dans des résidences pour personnes âgées pour animer les gens. On le fait gratuitement», ajoute-t-elle.

Hélène Martin invite les gens de tous âges à faire du bénévolat, car celui-ci contribue à améliorer la qualité de vie et la santé des membres des communautés.