le Mardi 6 Décembre 2022
le Mercredi 2 novembre 2022 11:04 | mis à jour le 2 novembre 2022 11:05 Éditorial

Sujets de l’heure

En éditorial : Élections municipales, bras de fer en éducation et la démocratie américaine

Élections municipales

Commençons par offrir de sincères félicitations aux maires et conseillers du Nord élus lors des élections municipales du 24 octobre. Ce scrutin a d’ailleurs été favorable aux électeurs francophones dans plusieurs municipalités. On pense notamment à Timmins, à Temiskaming Shores, Sault-Ste-Marie et à Sudbury où des maires francophones ou francophiles ont été élus. Plusieurs conseillers franco-ontariens siègeront aussi dans plusieurs villes et cantons. Notamment à Sudbury, où les francophones forment maintenant la majorité au conseil de la plus grande ville du Nord-est. Tous ces gens méritent maintenant notre appui parce que leur travail est de plus en plus difficile. Les infrastructures municipales sont en déclin dans plusieurs localités alors que les sources de revenus rétrécissent. Nos nouveaux élus devront faire preuve d’imagination et de collaboration pour relever les défis auxquels le Nord fait face. Nous leur souhaitons bonne chance.

Bras de fer en éducation

Ça risque de jouer dur cette semaine dans le secteur de l’éducation. Les négociations entre le gouvernement Ford et le Syndicat canadien de la fonction publique sont au point mort. Les dirigeants syndicaux qui représentent les travailleurs de soutien dans nos écoles ont donné un avis de grève au gouvernement. L’arrêt de travail pourrait débuter dès vendredi. On écrit «pourrait», parce que le gouvernement conservateur a déjà déposé un projet de loi pour bloquer tout débrayage. La loi est présentée comme une façon de garder les élèves en classe après deux ans de pandémie. Elle impose un contrat de travail de quatre ans. L’histoire nous rappelle que le problème avec une telle loi, c’est qu’elle met les travailleurs en beau fusil. On n’a pas besoin de travailleurs démotivés alors que nos élèves se remettent à peine des années de pandémie et que nos écoles manquent de personnel. Il nous semble que le gouvernement qui a engrangé deux-milliards de dollars de surplus depuis un an aurait pu être un peu plus généreux envers des travailleurs dont le salaire annuel moyen est de 39 000 $.

La démocratie américaine

Plusieurs électeurs américains iront aux urnes le mardi 8 novembre pour élire de nouveaux dirigeants. Ces élections de mi-mandat touchent les 435 sièges de la Chambre des représentants ainsi que 35 des 100 sièges du Sénat américain. Les électeurs éliront aussi plusieurs candidats à des postes stratégiques, notamment certains gouverneurs, procureurs généraux, secrétaires d’État et trésoriers de plusieurs états. Ce sont les élections à ces derniers postes qui pourraient causer de sérieux accrocs à la démocratie américaine. Par exemple, dans plusieurs états, ce sont les procureurs généraux qui ont le dernier mot sur les élections. Or une majorité de candidats républicains à ces postes appuie le mensonge de Trump comme quoi on lui a volé la dernière élection présidentielle. S’ils sont élus, certains candidats ont déjà promis de refuser les résultats qui ne leur plaisent pas. Il est grand temps que les États-Unis fassent comme la plupart des vrais pays démocratiques et remettent l’administration des élections à une agence non partisane.