le Lundi 5 Décembre 2022
le Jeudi 3 novembre 2022 15:29 Arts et culture

Préparation pour le grand cinq-zéro

Miriam Cusson — Photo : Julien Cayouette
Miriam Cusson
Photo : Julien Cayouette
Sudbury — Les Éditions Prise de parole se préparent à célébrer leur 50e anniversaire en 2023. L’une des premières activités pour s’y préparer a été la résidence de création de cinq femmes. Leurs premières ébauches de poèmes ont été présentées à la Place des Arts le 28 octobre.

Les poéet et la codirectrice générale et directrice de l’édition chez Prise de parole, denise truax, en discussion après la mise en lecture. — Photos : Julien Cayouette

Photo : Julien Cayouette

Miriam Cusson, Yolande Jimenez, Suzanne Kemenang, Charlotte L’Orage et Guylaine Tousignant ont passé une semaine dans une maison de la rue Cedar à Sudbury — parfois ensemble, parfois seule — pour se laisser imprégner par Sudbury, lieu de naissance de la maison d’édition. Seule Andrée Lacelle a participé à distance de chez elle.

Elles avaient carte blanche et on aussi abordé beaucoup d’autres sujets dans leurs réflexions, comme la création littéraire, son évolution, la place des femmes, la cohabitation, etc. 

Le projet imaginé par la responsable des projets spéciaux, Chloé Leduc-Bélanger, est délibérément en contraste avec le recueil de poésie Lignes signes. Prise de parole a été créé le 6 mai 1973 spécifiquement pour publier cet ouvrage qui contenait les textes de Gaston Tremblay, Denis Saint-Jules, Jean Lalonde et Placide Gaboury. La première création a été animée uniquement par des hommes, alors celle de la célébration des 50 ans le sera uniquement par des femmes.

Il faudra attendre 2023 pour connaitre la forme exacte à laquelle aboutira ce projet.

Guylaine Tousignant

Photo : Julien Cayouette

Yolande Jimenez

Photo : Julien Cayouette

Suzanne Kemenang

Photo : Julien Cayouette

Charlotte L’Orage

Photo : Julien Cayouette