le Vendredi 2 Décembre 2022
le Jeudi 17 novembre 2022 10:36 | mis à jour le 21 novembre 2022 15:05 2022-2023

Avoir les citrouilles et l’argent des citrouilles

  Photo : Marius Ciocirlan - Unsplash
Photo : Marius Ciocirlan - Unsplash
Il n’y a pas de scène plus représentative du mois d’octobre qu’un champ de citrouilles rempli de légume orange tant apprécié tandis que les feuilles aux couleurs de l’automne tombent. Chaque automne, environ 53 000 tonnes métriques de citrouilles canadiennes sont achetées fraiches, principalement pour la décoration. Voici la question des 53 000 tonnes : cette tradition bienaimée vaut-elle la peine d’entrainer un gaspillage alimentaire massif?
Photo : Lydia Raddon

Les citrouilles sont originaires d’Amérique centrale et du Mexique et les Autochtones nord-américains les cultivent depuis des milliers d’années. Ce fruit couramment jeté est riche en vitamines que l’on trouve dans ses fleurs, ses graines et sa chair consommables. Ses graines sont traditionnellement utilisées pour aider à lutter contre les parasites, car elles contiennent des composés qui combattent les vers intestinaux. Ce célèbre fruit de l’automne est également délicieux.

La tradition consistant à sculpter des visages dans des légumes (généralement des navets) est née en Irlande et les deux traditions ont été combinées lorsque les immigrants ont découvert les citrouilles en Amérique du Nord. C’est ainsi qu’est né le «jack-o-lantern». Aujourd’hui, la pratique de la décoration avec des citrouilles est si répandue que les citrouilles ajoutent chaque année plus de 1,3 milliard de livres de déchets aux décharges américaines seulement. À cela s’ajoutent les pertes de temps, d’engrais, d’eau, de terre et de main-d’œuvre.

D’un autre côté, de nombreuses exploitations agricoles profitent de cette tradition, car les citrouilles donnent un coup de pouce saisonnier. Au Canada, il y a plus de 2500 fermes avec des champs de citrouilles. L’un des avantages de cette tradition pour les fermes est qu’elle stabilise le revenu agricole. Cette tradition étant l’activité iconique de l’automne, les champs de citrouilles sont devenus une attraction touristique majeure. Il s’agit d’une opportunité éducative incroyable pour les Canadiens de s’engager dans la production alimentaire.

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, de nombreuses personnes ont trouvé des alternatives simples pour utiliser les avantages des citrouilles. Quelques méthodes sont incluses, comme manger les coupures et les restes d’une citrouille d’Halloween, donner les citrouilles à un point de dépôt pour donner les restes aux animaux de compagnie ou de ferme. S’il n’y a pas de point de dépôt dans votre région, demandez aux responsables s’ils peuvent en créer un afin que les aliments puissent être apportés aux fermes.

Chili au curry de citrouille avec des graines de citrouille grillées. Délicieux!

Photo : Lydia Raddon

Voici une façon saine, délicieuse et agréable d’utiliser au mieux les restes de citrouille d’Halloween.

Chili au curry de citrouille (de la famille Raddon)
Ingrédients
Citrouille pelée et hachée en petits morceaux (jusqu’à 6 tasses)
1 tasse de champignons
1 poivron vert
1 poivron doux
1 boite de haricots rouges
1 boite de lentilles (ou haricots préférés)
1 cuillère à soupe de curry masala (au gout)
1 cuillère à café de cannelle
1 cuillère à café de gingembre
2 cuillères à café de sel (au gout)
2 cuillères à soupe de sucre brun
1 cuillère à café de sauce soja
1 boite de tomates en purée (28 onces)
Optionnel : 1 livre de bœuf haché

Instructions
Si vous utilisez du bœuf haché, faites frire la viande. Ajouter ensuite tous les ingrédients dans une marmite, une mijoteuse ou une marmite instantanée. Ajouter suffisamment d’eau pour couvrir tous les légumes. Cuire jusqu’à ce que les morceaux de citrouille soient tendres. Servir avec de la crème sure si désirée.