le Vendredi 2 Décembre 2022
le Vendredi 18 novembre 2022 0:36 2022-2023

L’Action de grâce

  Photo : Shutterstock
Photo : Shutterstock
Tout le monde aime l’Action de grâce. C’est une fête unique qui mérite qu’on parle d’elle. C’est bien de la célébrer et de profiter de sa famille ou même avec ses animaux.
Photo : Tima Miroshnichenko - Pexels

Canada vs États-Unis
L’Action de grâce est une fête célébrée dans plusieurs régions du monde, mais elle est plus populaire aux États-Unis et au Canada. En général, elle représente le temps de la moisson. Les gens célèbrent cette fête en mangeant de la dinde, des pommes de terre, des carottes et de la sauce. Si vous êtes parmi les chanceux et que vous avez un pâtissier ou une pâtissière à la maison, vous aurez peut-être même de la tarte à la citrouille pour dessert.

Au Canada, les gens savent qu’on la célèbre le deuxième lundi d’octobre. Aux États-Unis, ils la célèbrent le quatrième jeudi de novembre. Cet écart est expliqué par l’emplacement géographique; la récolte est plus tôt au Canada qu’aux États-Unis, car nous sommes plus au nord.

Nos voisins du Sud aiment bien faire la fête. Chez eux, ils font plus que juste manger. Ils ont des parades, ils regardent le football tout en se régalant d’un gros festin.

La signification est aussi un peu différente. Au Canada, on remercie Dieu pour une belle récolte généreuse et riche à l’automne. Aux États-Unis, ils démontrent aussi leur reconnaissance envers Dieu, mais ils disent aussi merci aux Autochtones pour leur générosité à l’époque de la colonisation.

Mais, est-ce que les Autochtones célèbrent cette fête eux aussi?

La famille Laroulette se réunit à cette table pour l’Action de grâce.

Photo : Anne-Danaëlle Laroulette

Les Autochtones dans tout ça
Beaucoup de choses sont dites à ce sujet. À vrai dire, on en discute à l’école dans nos cours d’histoire. D’un point de vue, certains disent qu’ils ont aidé les premiers occupants à s’ajuster aux hivers difficiles et à guérir les maladies courantes de l’époque. D’autre part, d’autres disent que c’est plutôt un jour de commémoration et un rappel de l’assimilation vécue par les Premières Nations.

Avec un peu de recherche, on comprend qu’il est vrai que les Autochtones ont aidé les Européens à s’acclimater, mais que c’est aussi un rappel du génocide qui a suivi.

Les Autochtones célèbrent la fête de l’Action de grâce, mais différemment. Ils la célèbrent comme un temps pour dire «merci» pour la récolte et pour les belles choses de l’année.

L’Action de grâce devient «officiellement» une fête en Amérique du Nord en 1859, avec l’arrivée des Européens, mais les autochtones la célébraient bien avant eux. Toutefois, avec l’arrivée des nouveaux venus, cette fête prend un tournant différent pour les autochtones.

L’Action de grâce dans le monde
Comme mentionné au début, l’Action de grâce est célébrée dans d’autres régions du monde aussi. Elle est célébrée en Allemagne (ils appellent cela le Erntedankfest, qui veut dire «festival de la moisson pour remercier»), au Liberia, au Japon, à l’ile de Norfolk, en Grenade, aux Pays-Bas et à Puerto Rico. La plupart de ces pays la célèbrent pour des raisons religieuses ou parce que des colons de l’Amérique se sont installés là et ils ont établi cette tradition.

L’Action de grâce est aussi très différente dans chaque culture et religion. Ils peuvent avoir différentes façons de le dire, mais dans chaque pays, ça signifie toujours la même chose : dire merci et ne pas oublier combien nous sommes chanceux et bénis d’être tous ici.

L’Action de grâce est une fête très importante dans la grande culture canadienne. Elle a aussi joué un grand rôle dans notre histoire. C’est un temps pour reconnecter avec des membres de la famille éloignés. Par exemple, les gens qui vont à l’université ou les soldats attendent cette journée pour avoir un repas avec leur famille et leur parler de leur belle aventure. Ils ont hâte de se réunir à la table et se bagarrer pour le cœur de la dinde, de partager ces moments précieux.

L’Action de grâce apporte de nombreuses traditions dans les familles. Même si ce n’est plus l’Action de grâce, il ne faut jamais oublier de dire «merci».

Joyeuse Action de grâce!