le Mercredi 8 février 2023
le Mercredi 7 Décembre 2022 14:32 | mis à jour le 7 Décembre 2022 14:36 Francophonie

Les petits pas de la francisation

Les drapeaux de l'hôtel de ville du Grand Sudbury — Photo : Archives
Les drapeaux de l'hôtel de ville du Grand Sudbury
Photo : Archives
Grand Sudbury — L’ACFO du grand Sudbury est satisfaite des victoires qu’elle remporte année après année pour la francophonie sudburoise. Pour la seule employée, la directrice générale Joanne Gervais, «c’est ce qui me donne le courage de continuer», a-t-elle mentionné lors de l’assemblée générale annuelle du 1er décembre.

Mme Gervais souligne les progrès et résolutions dans quatre dossiers au cours de l’année 2021-2022. Tout d’abord, la proposition des conseillers municipaux René Lapierre et Joscelyne Landry-Altmann de réviser la politique de services en français de la Ville du Grand Sudbury a été faite après plusieurs années de recommandation de la part de Mme Gervais. Elle trouve étrange qu’ils ne l’aient pas informée à l’avance qu’ils allaient présenter la motion, mais au moins c’est fait.

L’an dernier, la Ville a renforcé l’application d’une clause qui se trouvait déjà dans ses contrats avec des entrepreneurs pour les travaux routiers. L’affichage en français fait maintenant partie de la liste de vérification des inspecteurs de chantiers.

Mme Gervais a aussi encouragé et appuyé l’affichage bilingue à la succursale de Sudbury de la Société canadienne du sang. La coordonnatrice de la succursale est tellement emballée qu’elle est en train de convaincre d’autres succursales canadiennes de faire de même.

Finalement, le suivi d’une plainte mènera très probablement à l’affichage bilingue du menu du Tim Horton’s de l’hôpital Horizon santé Nord. La direction a aussi promis d’apporter la question de la francisation du menu du Rock Garden Café lors de la renégociation du contrat avec l’entreprise qui l’opère.

Pour sa reconnaissance annuelle, l’ACFO du grand Sudbury a rendu hommage au Centre franco-ontarien de folklore (CFOF), qui fête ses 50 ans cette année. Sur la photo, le président du CFOF, Raymond Guy, le directeur général Patrick Breton et une membre du CA de l’ACFO, Michelle Bilodeau.

Photo : Julien Cayouette

Joanne Gervais demande à la communauté d’être ses inspecteurs. Seule, elle ne peut pas vérifier si toutes les organisations respectent leurs engagements. Une plainte passe mieux pour ouvrir la porte à la discussion.

En 2022-2023, les priorités de l’ACFO du grand Sudbury seront la 25e St-Jean, le projet d’université de langue française dans le Moyen-Nord et la mise en œuvre du nouveau plan stratégique.

Stabilité

L’ACFO est en bonne santé financière avec un surplus au cours des deux dernières années. 

La vente de produits à l’effigie de l’emblème franco-ontarienne, l’un des principaux revenus autonomes de l’ACFO, avait beaucoup ralenti pendant la pandémie. En bonne partie en raison de la fermeture des écoles. Il y a eu les premiers signes d’une reprise des ventes au cours de l’exercice 2021-2022. Les ventes sont passées de 32 300 $ en 2020-2021 à 52 400 $. Ces ventes représentent environ 75 % du niveau des ventes prépandémique.

Le reste de la réunion a servi aux élections et à la modification des règlements administratifs pour se confirmer à la nouvelle Loi sur les OBNL.

Le nouvel objet de la constitution de l’ACFO du grand Sudbury

L’Association canadienne-française de l’Ontario du grand Sudbury veille au développement et à l’épanouissement de la communauté franco-ontarienne de la région. Elle collabore de manière active et stratégique avec l’ensemble des acteurs qui oeuvrent au développement de la francophonie et elle travaille avec d’autres partenaires de la société dans le but de bien répondre aux besoins et aux aspirations de la francophonie de son territoire, afin d’adhérer à la philosophie inclusive du «pour, par et avec».