le Dimanche 5 février 2023
le Jeudi 15 Décembre 2022 14:40 Arts et culture

Coup de main à la relève musical du Nord et d’ailleurs

Philippe Mathieu — Photo : Alain Lendrum
Philippe Mathieu
Photo : Alain Lendrum
Ontario — 8e de Rond Point

Dans le cadre du projet Rond Point de l’Association des professionnels de la chanson et de la musique (APCM), trois auteurs-compositeurs-interprètes franco-ontariens suivent depuis cet automne des formations et ateliers pour le développement de leur carrière. La formation se terminera le 15 décembre avec un concert ouvert au public dans lequel vont jouer Kaede Nguyen, Sarah Howard et le Sudburois Philippe Mathieu. 

Écriture de paroles, composition, arrangements et enregistrement en studio étaient au programme des deux premiers volets de la résidence qui ont eu lieu respectivement en octobre et en novembre. L’objectif du projet Rond Point VIII était de donner aux trois participants les outils nécessaires pour poursuivre une carrière professionnelle en tant qu’artistes dans l’industrie musicale franco-canadienne.

Un communiqué du 5 décembre de l’APCM précise que les trois auteurs-compositeurs-interprètes sélectionnés ont d’abord été encadrés par le directeur musical Frédéric Levac, qui s’est familiarisé avec eux et leurs compositions, apportant écoute et conseils judicieux sur la structure et les arrangements.

Parallèlement, Anique Granger encadrait Kaede, Sarah et Philippe sur le plan des textes. En effet, la formation en écriture de paroles de chansons fait partie intégrante de Rond Point, car elle aide les artistes à mieux naviguer dans la sphère francophone de leur projet respectif.

«Anique Granger est capable de faire de petits changements très importants dans tes paroles. [Ces changements] ont un grand impact. C’est quelque chose que j’ai admiré», confie Philippe Mathieu, le participants du Nord. Il ajoute : «Frédéric est vraiment dans sa zone de confort quand on parle de musique. Il a écouté mes chansons, j’ai joué pour lui, pour les arrangements».

Expérience en studio

Après le travail de structure musicale et textuelle effectué en octobre, les participants étaient prêts pour l’enregistrement d’une de leurs chansons. Ces précieuses heures aux Raven Street Studios, en novembre, leur ont permis de vivre une expérience professionnelle dans un environnement privilégié.

«J’ai enregistré une version acoustique de l’une de mes chansons qui va apparaitre sur mon album. J’ai fait une reprise de cette chanson, de manière acoustique. Il y aura beaucoup moins d’instruments, parce que ma musique est très large, très diverse en ce sens qu’il y en a beaucoup d’instruments. Les arrangements peuvent être un peu plus intenses. Ça a fait un beau contraste pour cette chanson en version acoustique», dit M. Mathieu.

Un concert pour terminer en beauté

Le dernier volet de la résidence Rond Point VIII sera tourné vers la préparation du concert de clôture qui aura lieu au Club SAW le 15 décembre, de 18 h à 19 h.

Des formations en interprétation et sur la mise en scène seront prodiguées aux trois artistes émergents cette semaine. En mode collaboratif et solo, Kaede, Sarah et Philippe présenteront sur scène neuf compositions originales en français, peaufinées tout au long de la résidence. Le grand public est invité à ce concert gratuit.

En soi, le concert ne sera pas la fin de tout. Des prix suivront. «On a quatre prix au total qu’offrent nos partenaires et qui sont attribués aux participants de Rond Point selon ce qu’on croit le plus approprié aux profils d’artistes», explique la responsable des communications et chargée de projets, Émilie Clément-Émond. Entre autres ces partenaires, il y a Camp chanson de Petite-Vallée et le Festival international de la chanson de Granby. 

«Le Festival international de la chanson de Granby donne accès aux demi-finales du spectacle de Granby. L’artiste performe pendant une grande occasion de la chanson francophone. Il a aussi accès à une participation au Camp chanson de Petite-Vallée en interprétation et en écriture des textes de chanson», explique-t-elle.

Une formation bénéfique

Philippe Mathieu travaille sur son premier album en français qui sortira au printemps prochain. Il collabore avec des musiciens francophones du Nord de l’Ontario basés à Sudbury. «Cela fait quatre ans que je travaille dessus. J’ai hâte de montrer ça au public», déclare-t-il.

Le contenu de ses chansons se base généralement sur le vécu personnel. «Quand j’écris la musique, il y a un lien personnel, une histoire qui m’est arrivée, une histoire que j’ai entendue de quelqu’un que je connais. Je parle aussi des enjeux de l’amour, d’une façon intime avec un partenaire ou de l’amour familial, de l’amitié. J’aborde aussi des sujets philosophiques. C’est un album personnel, mais aussi collaboratif dans ce sens que j’ai pu rejoindre plusieurs personnes autour de moi», renchérit-il.

Philippe Mathieu reconnait avoir grandement bénéficié des formations organisées par l’Association des professionnels de la chanson et de la musique. «Je suis un grand croyant dans la philosophie de toujours être un étudiant. Je suis toujours curieux. Chaque fois que je peux m’assoir avec quelqu’un qui a plus d’expérience que moi, qui me partage ses stratégies d’écriture, j’en tire profit. J’ai appris au sujet du processus créatif. J’ai reçu de bons outils que je vais utiliser dans ma carrière», se réjouit Philippe Mathieu.