le Mercredi 8 février 2023
le Lundi 19 Décembre 2022 12:50 Francophonie

Récits collectifs du passé pour inspirer le présent

  Photo : Archives
Photo : Archives
Témiskaming Shores — Un groupe formé par le Centre culturel ARTEM se penchera sur le legs laissé par Laurent Bélanger, Pierre Bélanger, Rose-Aimée Bélanger, Tina Sartoretto et Nicole Guertin. Chacune et chacun, localement, régionalement et provincialement, a modifié le paysage social ou politique de leur communauté ou lui ont donné un rayonnement international.

Réjeanne Massie

Photo : Archives

Le Programme d’appui à la francophonie ontarienne (PAFO) a accordé une subvention de 50 000 $ au Centre culturel ARTEM de Témiskaming Shores pour réaliser le projet «Récits collectifs du passé pour inspirer le présent».

«Le projet cherche à identifier les façons de travailler des cinq chefs de file francophones qui ont marqué le sud du Témiskaming», explique Réjeanne Massie du Centre culturel ARTEM. «Nous savons que ces leadeurs ont travaillé de façon collaborative et ils et elles savaient motiver.»

Pour arriver à comprendre comment les leadeurs ont réussi à avoir autant d’impact, Mme Massie, Florence Ranson, Fidelity Buckell et Jocelyn Blais feront l’analyse de tous les articles, vidéos et enregistrements qui témoignent des actions des leadeurs. Dans certains cas, le groupe mènera des entrevues auprès de personnes qui les ont côtoyés.

Depuis bien des années, le sud du Témiskaming est témoin d’un leadeurship peu commun. Des communautés doivent beaucoup leur dynamisme et leur épanouissement à ces personnes ouvertes sur la communauté; chacune et chacun dans son milieu a eu un impact considérable et leur influence se fait encore ressentir.

«À la fin du projet, il y aura un outil où la façon de procéder des leadeurs qui ont obtenu des résultats dans des projets communautaires sera identifiée. Comment ces leadeurs s’y sont pris pour cultiver et mousser le volontariat et rallier une communauté derrière eux dans un projet commun?», ajoute Réjeanne Massie.

«On veut comprendre les techniques, les méthodes ou les processus mis en jeu par les leadeurs pour amener les gens à collaborer, explique Réjeanne Massie. Et on souhaite que ça serve à aider les jeunes à être des leadeurs francophones.»

Nicole Guertin est décédée en 2021.

Pierre Bélanger

Les leadeurs exemplaires

Laurent Bélanger avait compris que le contournement de la Route 11 à l’extérieur d’Earlton pouvait signer la mort du village comme tant d’autres dans le Nord de l’Ontario. Et il a osé! Son obsession était de doter Earlton de tous les atouts essentiels pour une collectivité digne de ce nom : emplois, santé, logement, services… Pour s’assurer du développement du village, il a mis sur pied un puissant outil de développement : la Fondation communautaire du Témiskaming.

Le fils de Laurent et Rose-Aimée Bélanger, Pierre, a aussi été déterminant dans le Nord-Est de l’Ontario et bien plus loin encore. Il est l’une des visionnaires derrière la Coopérative des artistes du Nouvel-Ontario (CANO), cette coopérative d’artistes qui a libéré la parole des francophones du Nord. Il est ce rassembleur, champion de plusieurs causes dont les plus connues demeurent la crise de l’usine de recyclage de batteries d’autos et celle du dépotoir de la mine Adams.

Propriétaire d’une des plus importantes fermes de bison en Ontario, Pierre Bélanger a fondé l’Association du bison de l’Ontario. Enfin, son implication comme président à l’Institut des politiques du Nord témoigne de son engagement envers tout le Nord de la province.

Pierre Bélanger

Pierre Bélanger

Pendant que son mari Laurent et son fils Pierre étaient des personnages publics, Rose-Aimée Bélanger s’est lancée dans la sculpture vers la cinquantaine. Sa contribution à l’art par son style audacieux lui a donné un rayonnement international qui contribue à mettre Earlton en vedette. 

Tina Sartoretto a été mairesse de Cobalt et a insufflé un renouveau à cette ville. Mme Sartoretto est une grande dame qui élève le niveau de la conversation là où elle se trouve. Bien avant son retour à Cobalt, sa ville natale, Mme Sartoretto était reconnue pour sa contribution au collège Boréal et l’Universitaire Laurentienne. Comme mairesse, elle s’est occupée de faire reconnaitre officiellement le caractère historique de la ville et de la doter de fondations pour en assurer son épanouissement.

Nicole Guertin a été une motivatrice infatigable pendant toute sa carrière. Sa volonté de créer une industrie touristique dans le Nord de l’Ontario ne cesse d’être saluée. Mme Guertin savait inciter à la collaboration et concevoir les outils pour atteindre les résultats escomptés. Son passage à Haileybury, où elle et son conjoint Jocelyn Blais ont fondé Les suites du président, a été marquant. Le directeur au développement économique de Témiskaming Shores, James Franks, dit d’elle : «Nicole sait obtenir des résultats».

Chacune de ses personnes a eu un leadeurship exceptionnel et c’est ce que le comité examinera. Le rapport est attendu le 30 mars 2023.