le Dimanche 5 février 2023
le Vendredi 30 Décembre 2022 9:33 | mis à jour le 30 Décembre 2022 9:35 Francophonie

Un livre sur la radio communautaire l’épinette noire

Le livre Histoire de CINN 91,1 La radio de Hearst — Photo : Courtoisie des Médias de l’épinette noire
Le livre Histoire de CINN 91,1 La radio de Hearst
Photo : Courtoisie des Médias de l’épinette noire
Hearst — Le nouveau livre «Histoire de CINN 91,1 La radio de Hearst» permet au lecteur de découvrir et de garder en mémoire les efforts que les bénévoles et les employés ont fournis pour faire évoluer la radio communautaire à Hearst. Il retrace les hauts et les bas que la radio a connus pendant ses 35 ans au service de cette communauté francophone. Il a été lancé le 19 décembre.

Arrivé en poste en 2013, l’actuel directeur général des Médias de l’épinette noire, Steve Mclnnis, a découvert que les archives de la radio étaient éparpillées. «Il n’y avait rien qui parlait de la radio du début jusqu’à aujourd’hui», dit-il. 

Il y a cinq ans, il a approché Lucie Paquin pour écrire quelque chose sur cette histoire. Elle avait non seulement une expérience en écriture, mais elle et son mari ont beaucoup travaillé pour qu’une radio communautaire s’implante dans la région de Hearst dans les années 1980.

«J’ai estimé que c’était la personne idéale pour raconter ce qui s’est fait dans les 35 années. Les employés futurs de la radio ainsi que les prochaines générations allaient ainsi avoir quelque chose de tangible, dans leur main, pour lire et connaitre la radio. Je trouvais que c’était un bon legs à offrir à la population», explique Steve Mclnnis.

Lucie Paquin s’est alors mise à la besogne. Elle est d’abord partie de sa propre connaissance sur les débuts de la radio communautaire, mais elle a aussi fouillé toutes les archives, les caisses de la comptabilité. Elle a parlé à beaucoup de personnes, elle a tout mis ensemble.

Lucie Paquin, autrice du livre sur la radio CINN FM de Hearst

Photo : Courtoisie

Le gout d’écrire

Lucie Paquin a commencé à écrire des nouvelles en 2014 dans le cadre du concours Écrire pour se raconter, des éditions David. «J’ai écrit deux nouvelles pour ces éditions-là. Ça m’a donné le gout d’écrire. Ensuite j’ai écrit un livre pour enfants. Celui-ci a été publié en 2020. Entre temps en 2018, j’avais commencé à ramasser de l’information pour l’écriture sur l’histoire de la radio», raconte Lucie Paquin.

Le livre Histoire de CINN 91,1 La radio de Hearst contient plusieurs chapitres décrivant la vie de la radio communautaire dès ses débuts jusqu’à aujourd’hui. «La radio a connu un début difficile financièrement. Pour qu’elle devienne viable financièrement, ça a pris plusieurs années», fait savoir le directeur général des Médias de l’épinette noire, Steve Mclnnis.

Lucie Paquin se rappelle aussi qu’avec le financement fédéral, il fallait envoyer les factures et les employés étaient payés après que les factures eurent été envoyées et vérifiées par le fédéral. «Je raconte dans le livre que c’était difficile au début, mais que les gens ont pu passer au travers par la suite. Celui qui lit le livre trouve que la radio communautaire est une entreprise qui a eu des finances qui montaient et descendaient. Il trouve qu’il y a eu quelquefois des mésententes avec certains employés, comme dans toutes les entreprises, mais que finalement, c’est une entreprise qui est soutenue par sa communauté», dit-elle.

L’autrice souligne que l’ouvrage s’adresse à tous les gens de Hearst qui veulent soutenir la radio et ceux qui veulent savoir comment une entreprise radiophonique francophone a pu émerger du travail des membres de la communauté.

Militantisme pour une radio communautaire

Lucie Paquin est arrivée à Hearst dans les années 1980. Elle a vite commencé à s’impliquer avec la radio communautaire avec son conjoint qui, lui, faisait aussi partie d’autres organismes francophones, dont le Comité de la Saint-Jean et autres. 

«On a travaillé fort pour que la radio puisse voir le jour. L’idée de mettre en place une radio communautaire était là et nous nous sommes impliqués. Nous avons commencé les démarches pour l’obtenir. On faisait venir les artistes francophones dans la région. On voulait que les gens puissent les connaitre. La radio, c’était un bon médium pour avoir accès à cette musique», souligne l’autrice du livre Histoire de CINN 91,1 La radio de Hearst.

À la naissance de la radio en 1988, Lucie en fut présidente et restera membre du Conseil d’administration pendant plusieurs années.

L’impact de l’épinette noire

Pour le directeur général des Médias de l’épinette noire, l’impact de la radio communautaire de Hearst est énorme dans la communauté. «La radio a joué un rôle important dans la diversification de l’économie. Elle a aidé la communauté à avancer. Quand il y a urgence à Hearst, la radio est toujours impliquée pour informer la population», raconte-t-il.

Lucie Paquin ajoute que pendant ses 35 ans, la radio a été active avec le Carnaval et plusieurs autres activités. «La radio a permis que les gens participent en français dans leur communauté», félicite-t-elle.

La radio a grandi. Il y a 6 ans, l’épinette noire a acheté le journal Le Nord. «Au lieu que ça soit vendu à des intérêts de l’extérieur de la ville de Hearst, la radio a décidé d’acheter ce journal et de le rendre communautaire», confie Steve Mclnnis. 

Il est fier que la population ait toujours été fidèle à sa radio. «Depuis qu’elle est en numérique, la radio a énormément d’auditeurs qui l’écoutent via l’internet. Les statistiques de bonnes cotes d’écoute montrent que beaucoup d’anciens de Hearst vivant actuellement dans l’Est ontarien (Ottawa) continuent de nous écouter et nous suivent», se réjouit Steve Mclnnis.

Le livre Histoire de CINN 91,1 La radio de Hearst est disponible au cout de 25 $.