le Dimanche 5 février 2023
le Jeudi 12 janvier 2023 10:39 | mis à jour le 13 janvier 2023 17:02 Chroniques et blogues

Le 31 décembre, il n’y a pas que le Québec à raconter

  Photo : Archives
Photo : Archives
Le groupe d’humoristes franco-ontarien Improtéine a pu représenter l’Ontario français dans la soirée du 31 décembre 2022 avec leur émission Improtéine expose 2022. Limité à 24 minutes, on aurait pu en avoir plus en Ontario en échange de moins du Bye Bye 2022.

Je regarde le Bye Bye, l’émission de fin d’année québécoise, depuis mon adolescence. Bien que je l’aie toujours jugé d’assez bonne qualité, en tant que Franco-Ontarien, j’ai toujours eu une faible compréhension du contenu destiné au public québécois. L’émission d’une heure peut sembler longue pour les francophones hors Québec. 

Je reconnais qu’il y a d’habitude un certain effort afin de diffuser du contenu qui plait à tous les Canadiens. Cette année, les blagues se portaient majoritairement sur le désordre des aéroports, le convoi de la liberté et la pénurie de la main-d’œuvre. 

Les sketchs proposés par Improtéine ont été mes préférés de la veille du Nouvel An pour des raisons évidentes. En tant que consommateur, j’ai ressenti un lien personnel avec le contenu qui nous était présenté. Des visages familiers ont été amenés, comme Céleste Lévis, Katherine Levac et Damien Robitaille. Même Éric Robitaille, de Jonction 11-17, a été mentionné.

Alors que l’épisode se terminait, j’aurais aimé que ça continue. Les blagues sur des sujets que je connais, comme les problèmes de l’Université Laurentienne et la relation entre Doug Ford et les Franco-Ontariens, en ont fait un bon spectacle. Pour la première fois de ma vie, j’ai eu l’impression de pouvoir rire de certaines blagues qui m’étaient familières. J’ai ressenti une certaine fierté ce soir-là d’être Franco-Ontarien. 

Félicitons Radio-Canada de les avoir embauchés. C’était une excellente idée.

On peut imaginer comment tous les francophones hors du Québec ont pu se sentir ce soir-là, ne pouvant s’identifier qu’aux blagues générales faites pour tous les Canadiens. Je peux imaginer ce que les Albertains auraient pensé des blagues faites aux dépens de Danielle Smith, les Saskatchewanais de Scott Moe ou les Britanno-Colombiens sur les Canucks de Vancouver. 

Je pense que ça vaut la peine d’évaluer la possibilité d’offrir plus de contenu francophone à ceux qui sont à l’extérieur du Québec. Je ne dois pas être le seul à ressentir cela.

En fait, les Québécois auraient très bien pu comprendre les blagues faites par Improtéine. Ça aurait fait changement d’une reprise de La P’tite vie. Malheureusement, Improtéine expose 2022 a été seulement présenté à la télé en Ontario. Pour le reste du pays, il faut faire l’effort d’aller sur Tou.tv. 

Le Bye Bye est censé nous faire sentir bien et créer un sentiment de communauté. Il est difficile de le faire lorsque plusieurs des blagues reposent sur la connaissance de l’actualité et du milieu artistique québécois. 

Notre recommandation officielle : l’année prochaine, donnez à Improtéine un créneau d’une heure diffusé à l’échelle du pays, s’ils veulent continuer pour appuyer la plus grande population francophone hors Québec au Canada. Élargissez vos horizons pour toucher d’autres régions du pays — cela fera probablement une plus grande différence que vous pensez.