le Lundi 27 mars 2023
le Vendredi 3 février 2023 11:09 | mis à jour le 3 février 2023 11:10 Insolite

Là où il y a des ours, il y a Bigfoot

  Photo : Shutterstock
Photo : Shutterstock
ASP — Le Nord de l’Ontario est l’un des endroits où des gens disent avoir aperçu la créature et où il y a des ours noirs en abondance.

Dans les régions où les observations d’ours noirs augmentent… les «observations» de Bigfoot augmentent aussi. Plus précisément : pour chaque groupe de 900 ours, il y a un Bigfoot. 

D’autres curieux avaient déjà fait de tels exercices comparatifs, mais uniquement pour certains des États de l’ouest des États-Unis.

L’auteur de ce nouveau calcul, paru sur la plateforme de prépublication bioRxiv, est parti de l’hypothèse que Bigfoot, ou Sasquatch — une créature de grande taille, poilue, qui marche sur deux pattes — serait souvent confondu avec un autre animal. 

L’analyste des données Floe Foxon s’est intéressé en conséquence au plus proche suspect, l’ours, en comparant deux bases de données : le nombre d’ours noirs recensés dans diverses régions des États-Unis et du Canada et le nombre d’observations de Bigfoot — ces dernières étant compilées par l’Organisation des chercheurs de Bigfoot.

Il y aurait corrélation dans l’ensemble des régions étudiées. Encore que, si l’on veut confirmer cette conclusion, il faudra à présent se demander si les critères d’une «observation crédible» de Bigfoot font consensus.